Direct : les 12 Heures motonautiques de Rouen

Publié le par actu

Débutées à 14 h, les 12 heures motonautiques de Rouen ont été neutralisées à plusieurs reprises avant d'être stoppées par les organisateurs peu avant 18 heures

Boris Maslard

 

Dimanche 1er mai

16 h 18 : Tout c'est donc joué dans la dernière heure de course. Le classe 3, n°16, "Tech Motor Racing" a remporté cette 48e édition des 24 heures motonautiques avec 10 tours d'avance sur Team Vauban Humanis (8). Contraint de réaliser un ravitaillement supplémentaire, Team Drakkar a laissé, au cours de cette dernière heure, passé sa chance de remporter une course qu'il aura pourtant mené jusqu'à sa 10e heure.

En classe 2, Team Dailly Inshore (n°36 et 35) place ses deux bateaux aux deux premières places.
Enfin le Team Privilège (65) remporte la classe 1 avec 13 tours d'avance sur le Team Vallée de Seine

15 h 28 : A une demi heure de l'arrivée, le Tech Motor Racing Matmut (16) est désormais solidement installé en tête avec 8 tours d'avance sur Force Inshore (n°18). Drakkar est redescendu à la 4e place avec 11 tours de retard.

Les quais et les espaces VIP se remplissent en attendant l'arrivée et le traditionnel tour d'honneur...

14 h 35 : Cela change en tête de course. C'est désormais le Techn Motor Racing Matmut (n°16) de Marc Roig qui mène le bal avec un seul tour d'avance sur Drakkar Inshore (n°2). Force Inshore (18) est troisième quatre tours derrière.

13 h 39 : Une nouvelle fois les drapeaux rouges sont brandis. La course est neutralisée afin de permettre le passage de la barge "Amoco Cadiz". L'occasion de faire un point sur le classement. 1. Drakkar Inshore (199 tours), 2.Tech Motor Racing (195 tours), 3.Force Inshore (194 tours).
Le premier classe 2 Navi Kart (n°32) pointe à la 5e place au scratch. Chez les classe 2, le leader demeure le catamaran Team Privilège (n°65).
Le record du tour est toujours tenu par le Team Performance (n°1) en 1'18''854, soit une moyenne de 169,5 km/h

12 h 41 : Les 24h de Rouen deviennent pour certains team une véritable course de vitesse. Et pour cause les deux bateaux de tête à cette heure n'ont que 4 tours d'écart. On retrouve donc toujours le Drakkar inshore (n°2) en tête avec 4 tours d'avance sur Force Inshore (18) et Tech Motor Racing (16) tout deux dans le même tour.
Sans surprise cela va donc très vite, le chronomètre passant sous 1'19'' au tour...

11 h 24 : L'incident concernait le bateau n°28 (Team Marine Inshore, classe 2). Il a probablement dû se retourner. La course est à nouveau repartie...

11 h 18 : Nouvelle interruption de course sous drapeau rouge. Cette fois il ne s'agit pas du passage d'une péniche mais d'un incident sur un catamaran nécessitant l'intervention des secours sur la zone 6 au cours de la remontée sur le zone de Villetard...

11 h 15 : Le point sur le classement après sept heures de course. En tête en retrouve désormais le team Tech Motor Racing Matmut (n°16) suivi à trois tour du Force Inshore (18) puis de Drakkar (2). Le premier classe 2 est Navi Kart (32). Le premier classe 1 est le Team Privilège

11 h 06 : On a d'abord eu très peur mais la deuxième manche des 24 heures de Rouen est belle est bien partie sous le soleil. Peur, car le départ a été différé d'un quart pour, devinez quoi, laisser passer un convoi de péniches... Elles ne devaient pourtant pas circuler entre 10h et 16h. A surveiller...

8 h : Amputée de sa partie nocturne et ramenée à 12 heures de course, les "24 heures" motonautiques de Rouen (Seine-Maritime) repart ce dimanche 1er mai à 10 heures.

Les pilotes qui n'ont eu droit hier samedi 30 avril qu'à 2 h 30 de course effective en raison des multiples neutralisations de la course afin de permettre aux péniches d'emprunter le "circuit" sur la Seine, devraient avoir ce dimanche 1er mai 6 heures pleines pour en découdre.

Arrivée de la course prévue à 16 heures.

Samedi 30 avril

22 h 25 : Après un débat animé et improvisé dans le stand du team Touax, les team managers des différents équipages engagés ont pris la décision de reprendre la course demain matin à partir de 10 h. Et ce malgré les nombreux problèmes enregistrés tout au long de la journée.
Evidemment, les différents responsables d'écuries présents ont mis en avant les cinq neutralisations de course provoquées par le passage de péniches en redoutant qu'elles ne se reproduisent demain.  Car si l'organisation de course semble avoir obtenu un accord des bateliers, le passage d'aucune péniche ne semble-être pour l'heure garanti.

En revanche, si les pilotes souhaitent, par respect pour leurs sponsors reprendre la course demain, certains réclament l'annulation de la manche d'aujourd'hui afin d'effacer ce qu'ils qualifient d'injustices aux classements provoqués par les nombreux ordres et contre ordres émanant des neutralisations de course.

L'alternative est simple. Soit les catamarans reprennent l'eau et l'organisation prend le risque de proposer le même spectacle hasardeux d'un défilé de pousseurs. Soit les inshores ne reprennent plus l'eau et prennent le risque de signer de facto la mort de l'épreuve. Evidemment, ils ont décidé d'assurer le spectacle. Rendez-vous donc demain à 10 h pour le second départ.

21 h 56 : Après six heures de course (2 h 30 effectivement courues) marquant la fin de la première partie de la course le Drakkar Inshore (n°2) a pris la tête du classement devant le Team Performance (n°1) avec 2 tours d'avance suivi du Team Touax (n°11).

Le premier classe 2, Team Dailly (n°36), pointe à la 7e position scratch avec 10 tours de retard.
Le premier classe 1, Dédi 24h Esigelec (n°69) est quant à lui 18e au scracth.
 

19 h 31 : C'est confirmé. Alors que les bateaux inshore ont repris la course depuis 19 h, on apprend qu'il ne devrait pas y avoir la moindre péniche en circulation sur Rouen tout au long de la journée de demain. Au maximum, les catamarans auront donc navigué durant 8 h 30 demain à 16 h alors que sera agité le drapeau à damier de l'arrivée.

19 h : invité du JT de France 3 Normandie, Antoine Bousquet, le président du comité d'organisation des "24 heures" avoue en direct qu'il a songé à démissionner au cours de l'après-midi compte-tenu du déroulement de la course. "On savait que ce serait une année-test mais on ne pensait pas que ce serait aussi compliqué"... Plus rassurant, Antoine Bousquet annonce qu'un accord a été trouvé avec les bateliers afin que la course puisse se dérouler en continu demain dimanche

18 h 44 : C'est reparti autour de l'Ile Lacroix pour, espérons-le, 90 minutes de course jusqu'à la fin de cette première tranche (arrêt de la course à 20h). Alors que les sponsors s'interrogent sur l'intérêt de s'être engagé cette année, dans les paddocks circule la menace d'un possible boycott...

16 h 55 : C'est l'incompréhension la plus totale dans les stands. Après une nouvelle neutralisation de la course entre 16 h 25 et 17 h 20 pour permettre le passage d'un nouveau convoie de péniches, l'épreuve n'a repris que l'espace de dix minutes. Via la radio interne la direction de course annonçait : "arrêt complet de la course, on sort les bateaux".

16 h 39 : Nouvelle neutralisation de la course pour un nouveau passage de barge toujours sous l'incompréhension des spectateurs. Heureusement le soleil est de retour.

16 h 22 : Le classement après deux heures de course : 1. Neptune Inshore (n°14) , 2. Performance (n°1), 3. Motor Racing Matmut (16).
 Drakkar Inshore (n°2), alors en tête, a fait l'objet d'une pénalité de 10 tours pour ravitaillement sous procédure de feu rouge

16 h : Il est 16 heures, pourtant les catamarans n'ont jusque-là tourné qu'une heure autour de l'Ile Lacroix. Explication : la neutralisation de l'épreuve pour permettre le passage de quatre péniches aura duré pas moins d'une heure.  Alors que le public se concentre sur les ponts et les quais, un orage s'abat sur Rouen, provoquant le départ, peut-être momentané d'une grande partie de celui-ci.

15 h 21 : C'est sous quelques sifflets du public que le pousseur "Obstiné" descend la Seine. Afin de permettre le passage de la péniche, la course a été neutralisée obligeant les catamarans a faire des ronds dans l'eau entre le pont Mathilde et le viaduc d'Auplet.

Côté course après une heure, le team Drakkar (n°2) a pris la tête devant Neptune Inshore (14) et le Team Performance (1). Les trois bateaux se tenant dans le même tour. Dailly Inshore (36) mène en classe 2 et Privilège (65) en classe 1.
Dans les stands , le 24 (Touax) a passé de longues minutes à régler un problème d'alimentation. En revanche sont toujours à quai Navikart (32, pompe à huile) et Star Boat Normandy (12, carburant).
 
14 h 25 : C'est parti pour une première tranche de six heures de course. C'est le S3000 du Team Performance, vainqueur de la 47e édition, piloté par Pablo Galiléa qui aura mis un point d'honneur à réalisé le "Hole shot", à savoir rallier en tête le premier tour de course.
Après un premier quart d'heure de course, Force Inshore (n°18) a pris la tête devant Team Neptune (14) et VSI Racing (5).
Plusieurs bateaux sont déjà à quai pour les premières réparations
 
13 h 45 : A un quart d'heure du départ des 24H de Rouen, on ne peut que constater que le public a gardé ses habitudes. Avoir avancé le lancement de la première manche de deux heures (à 14h au lieu du départ traditionnel à 16h) a un effet direct. Les quais et les deux ponts surplombant le plan d'eau de l'Ile Lacroix se remplissent lentement alors que se poursuit la mise à l'eau des catamarans.

Publié dans actualité sportive

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article