Début de la remontée imminent pour les 33 mineurs chiliens

Publié le par actu

Des mineurs bloqués dans la mine de San José, au Chili, le 1er septembre 2010

0 c

 

Des mineurs bloqués dans la mine de San José, au Chili, le 1er septembre 2010 HO NEW / REUTERS

MONDE - Les opérations doivent débuter dans la nuit de mardi à mercredi....

Pour les familles, ces dernières heures sont sans doute les plus longues. Après 68 jours passés à 700 mètres sous terre, les 33 mineurs chiliens devraient commencer à retrouver la surface dans la nuit de mardi à mercredi. Initialement, l'horizon de 23h GMT (1 heure du matin en France) a été évoqué, mais les autorités parlent désormais simplement «des dernières heures» de mardi pour la remontée du premier mineur.

Les 33 héros vont être remontés un par un, debout, dans une capsule de 53 cm de diamètre qui fera des allers-retours dans un conduit vertical de 622 mètres. Pour éviter que tout s'effondre, elle prendra son temps: les secours estiment qu'il faudra 15 minutes par mineur. Avec la préparation, la durée devrait grimper à une heure. Il faudra sans doute entre un et deux jours pour remonter tout le monde.

Chaque mineur portera des électrodes suivant en permanence fréquence cardiaque, respiratoire, ventilation, consommation d'oxygène, température, comme pour les astronautes. En cas de problème, il pourra détacher l'habitacle de la nacelle, et redescendre en douceur.

L'ordre de sortie des mineurs ne sera pas rendu public, mais les autorités ont indiqué qu'un groupe de quatre à cinq mineurs jugés «plus habiles» sortiraient en premiers. Ils seront suivis d'une dizaine de mineurs jugés plus faibles physiquement ou psychologiquement et enfin des plus forts, capables de supporter une attente prolongée. Deux experts en sauvetage minier et deux infirmiers de la Marine descendront dans la mine et confirmeront l'ordre de sortie, en fonction de la forme de chacun.

Réacclimatation sous surveillance

Une fois à l'air libre, ils seront aussitôt suivis par des médecins et des psychologues. Après 68 jours passés sous terre, ils devront porter des lunettes de protection pour réhabituer leurs yeux à la lumière. Ils subiront un examen médical dès leur retour à la surface et pourront rencontrer brièvement leur famille proche, avant d'être transférés dans un hôpital de Copiapo, à moins d'un quart d'heure d'hélicoptère, où ils séjourneront deux jours pour des examens poussés, sauf complication. Ensuite, ils retrouveront leurs proches, avant d'affronter la pression médiatique.

Ils ont déjà demandé de «la patience» aux médias, pour leur laisser le temps de retrouver leur famille. Sur place, plus de 800 proches et quelques 2.000 journalistes sont venus assister à ce qui devrait être, si tout se passe bien, un happy-ending digne d'un film hollywoodien. Une adaptation est d'ailleurs déjà en cours, avec l'acteur Javier Bardem pressenti pour l'un des rôles principaux.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article