Crise: France Télé annonce la fusion des rédactions de Fr2, Fr3 et des centaines de départs

Publié le par actu

 

 

 
 
 
 
 

C'est une véritable révolution qui s'annonce du côté de France Télévisions.

Rémy Pflimlin, PDG de France Télévisions, a annoncé hier soir en comité central d’entreprise (CCE) la fusion des rédactions de France 2, France 3 et FTVI (rédaction numérique) à l’horizon 2015.

Révélée par Libération, l’information a été confirmée au quotidien 20 Minutes par des sources syndicales.

Selon Joy Banerjee, délégué CGT, «le nombre d’éditions à l’antenne ne serait, lui, pas menacé. Mais cette annonce tombe le jour où on apprend également des projets de grosses réductions des effectifs.»

. Il s’agit de rassembler en une seule « news factory », et sous l’autorité de Thierry Thuillier le directeur de l’info de France Télévisions, la rédaction de la Deux, la rédaction nationale de la Trois (qui conçoit le 19/20 ainsi que le Soir 3) et, dans un second temps, celle de RFO.

A la présidence de France Télévisions, on indique que, « dans les faits, cette fusion a déjà eu lieu avec la constitution de l’entreprise unique : les contrats des journalistes de France 2 sont les mêmes que ceux de France 3 : il y aura toujours des gens pour travailler pour telle ou telle édition mais aussi des gens qui travaillent pour toutes les éditions y compris numériques. »

La direction affirme qu’il s’agit de « renforcer l’identité de chaque édition » et qu’aucune ne sera supprimée, ni sur France 2, ni sur France 3. Précisant même que « le maintien des éditions nationales sur France 3 est non-négociable ».

"Le PDG de France télévisions a en également annoncé un retard de 55 millions d'euros sur les recettes publicitaires 2012.

Ce montant s'ajoute aux 21 millions d'euros de gel de la dotation budgétaire de l'Etat.

Pour 2013, le ministre du budget envisage une baisse de 4% des ressources publiques soit 100 millions d'euros", écrivent dans une résolution adoptée à l'unanimité les élus du CEE auxquels se sont associés les syndicats CGT, CFDT, SNJ, FO, CGC .

"Dans ce contexte économique, le PDG de France Télévisions a évoqué l'hypothèse d'un plan social allant bien au delà des 500 départsd'ores et déjà prévus d'ici 2015", selon la résolution qui ajoute que le président a assuré qu'il "n'y aura pas départs contraints".

Une réduction des effectifs de 5% au cours de la période 2011-2015 est d'ores et déjà prévue par le contrat d'objectifs et de moyens (COM) signé entre France Télévisions et l'Etat actionnaire.

Publié dans actualité national

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article