Coupe du monde: L'Argentine au petit trot

Publié le par actu

Le défenseur argentin Gabriel Heinze buteur face au Nigeria au stade Ellis Park de Johannesburg le 12 juin 2010.

 

 

Le défenseur argentin Gabriel Heinze buteur face au Nigeria au stade Ellis Park de Johannesburg le 12 juin 2010. EDDIE KEOGH/REUTERS

MONDIAL2010 - Diego Maradona et Lionel Messi gagnent leur premier match, contre le Nigéria (1-0)...

De notre envoyé spécial à Johannesburg

Finalement, on n’en sait pas beaucoup plus sur l’Argentine. En 90 minutes, l’Albiceleste a confirmé tout le bien qu’on pensait d’elle, mais aussi tout le mal qu’on a pu en écrire. Elle a au moins eu le mérite d’entamer sa Coupe du monde par une victoire. La finale de ce groupe B sera pour jeudi, puisque la Corée du Sud a croqué la Grèce (2-0). D’ici là, Mascherano et ses petits camarades ont encore du boulot.

Veron patron tranquille

Car il faudra faire le tri. D’abord, et c’est maintenant très clair, le patron de cette équipe s’appelle Veron. Avec son bouc et ses chaussettes baissés sur les mollets, il donne le rythme à sa formation. Quand l’Argentine allait moins bien, après une demi-heure de jeu, c’est même lui qui est venu tenir conseil avec Maradona sur le bord de la touche.

 

Mais si son sens de la passe est intact, à 35 ans, son tempo est d’une lenteur déconcertante. Maradona l’a même dispensé du dernier quart d’heure en le remplaçant par Maxi Rodriguez. C’est simple, Veron ne sprint jamais, défend peu, et sa cadence contraste sérieusement avec celle de Higuain, Tevez, et Messi.

Messi est (presque) à son niveau

Le génie de Barcelone semble en tout cas en passe de lever l’ambiguïté. Très rarement décisif en sélection, il aurait mérité de marquer au moins une fois, dans une partie où il fut dangereux sans discontinuer. Mais à chaque fois, ses frappes enroulées ont trouvé sur leur chemin un excellent Enyeama (6e, 18e, 37e), le gardien des Super Eagles. Pour les amateurs de Football Manager, le gardien de l’Hapoël Tel Aviv n’est pas une découverte: dans ce jeu, et à ce poste, il est l’un des plus sous-coté. Alors qu’Higuain a vendangé deux duels face à lui (4e, 21e), c’est Heinze qui a trouvé la clé d’une tête plongeante en pleine lucarne (1-0, 7e).

Défense pataude

Un but qui ne sauvera pas la défense argentine, pataude dans l’ensemble. Mais les hommes de Lars Lagerback n’ont jamais su profiter de ses largesses. Le Nigéria est solide, discipliné, mais manque cruellement d’imagination. De toute la partie, les Super Eagles n’ont pas cadré une seule frappe. Messi (65e, 81e) et Higuain (66e) auraient même dû enterrer la partie bien plus tôt. Mais au moins, un petit score comme celui-là évitera à tout le monde de choper le melon.

Publié dans actualité sportive

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article