Coupe du monde: Des Oranje décevants mais victorieux

Publié le par actu

 

Van Persie, Kuyt et Sneijder, lors de la victoire des Pays-Bas face au Danemerk, le 14 juin 2010. SIPA

MONDIAL2010 - Très décevants, les Pays-Bas remportent leur premier match contre le Danemark (2-0)...

La buvette du stade Soccer City est bien équipée. Chaque caisse est en effet équipée d’un détecteur de faux-billets. On aurait aimé y glisser le schéma de jeu de Bert Van Marwijk, le sélectionneur hollandais. Pas de doutes, l’écran aurait indiqué: «Fausse promesse de beau jeu». Lundi, l’armada offensive Oranje s’est débarrassée d’une faible équipe danoise (2-0). Pas de contres supersoniques, pas d’exploits individuels, pas de séquences à 15 passes. C’est la maladresse de Simon Poulsen, envoyant une tête sur le dos d’Agger, qui a offert la victoire à la Hollande (1-0, 47e).
 

Marquage sur les 6 mètres

Sans Robben, sur le banc, l’attaque néerlandaise a peiné. Pourtant, aligner Sneijder, Kuyt, Van Persie et Van der Vaart est normalement une garantie de spectacle. Le premier est complètement perdu en meneur de jeu, le deuxième n’a que sa combativité à opposer, le troisième se regarde jouer, et le quatrième passe son temps à déserter son aile gauche. Au final, côté hollandais, on a surtout vu l’immense gardien Stekelenburg, parfait devant Rommedahl (34e) et Kahlenberg (43e). On a vite compris: sur le premier six mètres batave, les ailiers danois étaient au marquage individuel sur les défenseurs adverses, histoire d’éviter toute relance propre. Ajoutez-y un énorme manque de mouvement, et vous aurez l’impression d’assister à un match de la Coupe du monde 1986.

Pour Van Persie, les vuvuzelas ont bon dos Dans ces conditions-là, les potes de Mark Van Bommel ont été très heureux de laisser les clés du jeu aux Danois. C’est là qu’on a commencé à arrêter de compter les frappes contrées et les centres au 3e poteau. Le vrai souci, c’est que même un spectacle affligeant ne fait pas taire les vuvuzelas. Hors-jeu, Van Persie a marqué dans le but vide en tentant de faire croire à Mr Lannoy qu’il n’avait pas entendu son coup de sifflet à cause des horribles trompettes (59e). Quand on a déjà un carton jaune, les vuvuzelas ont bon dos. Pour finir, Kuyt a réussi à doubler la mise à un mètre du but (2-0, 83e). Mais pour le spectacle, comme depuis le début de la compétition, on repassera plus tard.

Publié dans actualité sportive

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article