Cameron veut accueillir les évadés fiscaux français, Sapin ironise

Publié le par actu

LOS CABOS (MEXIQUE), 18 JUIN 2012. Le Premier ministre britannique David Cameron s'est dit prêt à accueillir les entreprises qui fuiraient l'impôt en France, après avoir critiqué le projet du président français François Hollande de relever l'imposition des contribuables les plus riches.

 

LOS CABOS (MEXIQUE), 18 JUIN 2012. Le Premier ministre britannique David Cameron s'est dit prêt à accueillir les entreprises qui fuiraient l'impôt en France, après avoir critiqué le projet du président français François Hollande de relever l'imposition des contribuables les plus riches.
| AFP/OMAR TORRES

 
Devant un parterre de représentants du monde des affaires réunis avant le sommet du G20 à Los Cabos au Mexique, le Premier ministre britannique David Cameron n'a pas joué la carte de la solidarité européenne. A moins qu'il ne s'agisse d'un trait d'humour britannique...

«Quand la France instituera un taux de 75% pour la tranche supérieure de l'impôt sur le revenu nous déroulerons le tapis rouge, et nous accueillerons plus d'entreprises françaises, qui paieront leurs impôts au Royaume-Uni», a déclaré David Cameron, qui devait sans doute songer aux patrons qui s'exileraient de France.

MON ACTIVITÉ

Vos amis peuvent maintenant voir cette activité Supprimer X
«Cela paiera nos services publics et nos écoles», a-t-il ajouté, après avoir rappelé qu'il avait abaissé l'imposition des très hauts revenus en Grande-Bretagne.

Sapin ironise

Ces propos du Premier ministre britannique ont été accueilli fraichement par le ministre français du Travail Michel Sapin. «Je pense que c'est un propos qui lui a échappé!», s'est exclamé le ministre français du Travail, interrogé sur ce point par des journalistes.  «Je ne sais pas comment on fait pour dérouler un tapis rouge au travers  de la Manche,  il risque de prendre l'eau», a ironisé M. Sapin.

Sur Europe 1, le député PS Claude Bartolone a lui aussi ironisé, estimant que la sortie de Cameron était «une phrase d'après-dîner». Le ministre des Affaires Européennes, Bernard Cazeneuve, s'est dit, lui, confiant dans le patriotisme économique des patrons. «Ce que je peux répondre à cette affirmation du Premier ministre britannique, c'est qu'il y a des patrons français qui sont des patriotes, il y a dans l'arsenal des mesures que nous allons prendre en faveur des entreprises, des mesures qui favoriseront l'investissement et qui inciteront les entreprises à rester en France», a-t-il déclaré sur Canal +.

François Hollande s'est engagé pendant la campagne présidentielle à porter à 75% le taux de l'imposition pour les revenus au-delà d'un million d'euros. Son équipe avait précisé que pour les contribuables concernés, cela pourrait s'accompagner de plafonds sur certains impôts directs.


LeParisien.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article