Benjamin Lancar: "Nous avons perdu 6.000 adhérents chez les Jeunes de l'UMP"

Publié le par actu

Info vive l'information. Alors que l'UMP a perdu plus de 45.000 adhérents, les Jeunes du parti sont également confrontés à une baisse de leur effectif.

"Certains amis m'ont dit: 'Je ne renouvelerai pas ma carte à l'UMP." "On a perdu des militants, c'est sûr." "Plusieurs traînent des pieds et se posent des questions"...

Nicolas Sarkozy et Xavier Bertrand, dans un café à Paris le 27 février 2009. C'est ce qu'ont confié plusieurs militants
UMP au vive l'information, après les polémiques autour de Brice Hortefeux et de Jean Sarkozy. Ces derniers craignaient à l'époque que ces affaires entraînent des départs dans les rangs du parti majoritaire.

Depuis, d'autres polémiques ont troublé à l'UMP, notamment
le rapprochement du parti avec le PC chinois.

Plusieurs semaines après, les effets néfastes de ces polémiques sont bien réels.

 le service de presse de l'UMP, le 3 novembre dernier, le parti majoritaire a perdu 47.000 adhérents depuis janvier 2009.
"L'UMP comptait 277.000 adhérents en janvier 2009 et 230.000 au début de l'automne", expliquait-on.

De leur côté, les Jeunes de l'UMP auraient perdu 20.000 adhérents, écrivait Le Point, jeudi 5 novembre. D'après l'hebdo, les Jeunes Populaires ne compteraient plus que 11.000 adhérents à l'heure actuelle, contre 31.000 il y a un an et demi, quand le président des Jeunes,
Benjamin Lancar, en a pris la direction.

,
Xavier Bertrand, aurait "menacé" Benjamin Lancar s'il ne parvenait pas rapidement à inverser la tendance. Ce dernier "ne fera pas de second mandat", écrivait alors l'hebdo.
Benjamin Lancar dément les affirmations du Point, et assure que les Jeunes Populaires n'ont perdu que "6.000 adhérents".

Xavier Bertrand, Frédéric Lefebvre et Banjamin Lancar, le 9 juillet 2009.
Xavier Bertrand, Frédéric Lefebvre et Banjamin Lancar, le 9 juillet 2009.

"Les Jeunes Populaires comptent à l'heure actuelle 25.000 adhérents car nous avons officiellement enregistré une baisse de 6.000 adhérents", assure-t-il.

Selon lui, les raisons de cette baisse s'expliquent par "une dynamique moins forte que lors de la présidentielle". Il assure également que Xavier Bertrand ne l'a pas menacé.

Quand on lui demande si les dernières polémiques ont pu pousser certains jeunes militants à quitter le parti, Benjamin Lancar reconnaît: "Evidemment que cela n'aide pas... Nous avons une part de responsabilité et il faut y remédier."

Pour atteindre ses objectifs, le président des Jeunes UMP regarde vers l'avenir: "Nous continuons à travailler et nous sommes en train de préparer l'échéance de 2012", explique-t-il.

Mais s'il veut mener la bataille de 2012, Benjamin Lancar doit d'abord être réélu à son poste lors d'élections internes qui auront lieu au mois d'août prochain.

Et déjà, en interne, certains militants des Jeunes Pop' comme
Mathieu Soliveres demandent aux différents candidats de se concentrer sur "les fondamentaux" qui ont permis à l'UMP "de gagner le trois dernières élections présidentielles" plutôt que sur la communication.

De son côté, Xavier Bertrand a également démenti les affirmations du Point, dans le nouveau numéro de l'hebdo publié ce jeudi 12 novembre.


Selon lui, la supposée baisse de 20.000 adhérents chez les Jeunes de l'UMP "est sans rapport avec la réalité" mais le patron de l'UMP ne donne pas pour autant les chiffres exacts du nombre d'adhérents des Jeunes Pop'. Il assure également ne pas avoir menacé Benjamin Lancar.

Pourtant, malgré ces mauvaises nouvelles, l'UMP tente de faire bonne figure... Lundi dernier, plusieurs ministres et Xavier Bertrand se sont relayés à la tribune du point de presse de l'UMP pour défendre l'action du chef de l'Etat et assurer que les réformes se poursuivront à un rythme "encore plus soutenu".

Publié dans actualité politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article