Aubry appelle désormais à voter pour Frêche: surprenant, non?

Publié le par actu

Le plan anti-Frêche du PS a échoué en Languedoc-Roussillon

Banni par la rue de Solférino, le président sortant de cette région, Georges Frêche, a obtenu près de 35 % des suffrages dimanche soir, au premier tour des régionales. Dans le même temps, la liste du PS, menée par la maire de Montpellier Hélène Mandroux, n'a pas atteint les 10% (7,74%).

Georges Frêche en a d'ailleurs profité pour souligner "un désaveu cinglant pour le PS", hier soir sur France 2 :

(Source: France 2)

Alors, qui se maintient au second tour en Languedoc-Roussillon?

Comme en 2004, il reste la liste de l'UMP (19,63%), celle du FN (12,67%) et donc celle de Georges Frêche.

Du coup, bien qu'opposée à Frêche,
Martine Aubry a appelé ce lundi matin sur France Inter les électeurs socialistes à "faire barrage à la droite et à l'extrême droite", demandant à chacun de "choisir en conscience". Avant de préciser que dans cette affaire, elle "ne regrette absolument rien".

(Source: France Inter)


Benoît Hamon a aussi demandé aux électeurs de voter pour Georges Frêche pour "faire barrage à la droite" sur RTL.

Répondant à la question "Faut -il voter pour Georges Frêche ?",
Laurent Fabius a estimé de son côté sur Europe1 que c'était une "affaire de conscience" pour les électeurs du PS de Languedoc-Roussillon.

"Gerbique"?

A droite, on critique ce qu'on considère comme un changement de position opportuniste du PS.
"Frêche qui joue les réconciliateurs, c'est gerbique", a notamment confié à Christophe Barbier la secrétaire d'Etat à l'Economie numérique, Nathalie Kosciusko-Morizet, tête de liste de l'UMP en Essonne.

Publié dans actualité politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article