Après une garde à vue, Michaël Youn porte plainte contre la police

Publié le par actu

Michaël Youn invité de la Matinale du 23 Février 2010 pour le film "Coursier".

 
Michaël Youn invité de la Matinale du 23 Février 2010 pour le film "Coursier". © LCI

Michaël Youn a annoncé qu'il portait plainte pour "coups et blessures" après une altercation avec des policiers qui l'a conduit à passer le lundi soir en garde à vue pour "outrage et rébellion". Le comédien réfute l'accusation des policiers : "Le flic était plus proche d'un milicien que d'un policier", s'est-il insurgé au micro d'Europe 1. "J'ai été traité comme Mesrine" ajout-t-il. Le comédien a été interpellé lundi, vers 19h, sur son scooter alors qu'il remontait un sens interdit, affirmant avoir oublié ses papiers dans sa voiture où ils sont restés introuvables. Michaël Youn a ensuite eu une violente altercation avec les fonctionnaires, qui l'ont conduit au commissariat du 18e arrondissement de Paris pour une audition.

 

"Il m'a étranglé la glotte avec sa main droite"

Le comédien affirme avoir été entendu pour "outrage et rébellion" face à un agent de police qui l'accuse de violences à son égard. Mais Michaël Youn contredit cette version: "Je n'ai absolument pas violenté un policier", s'est-il défendu au micro d'Europe 1, avant d'ajouter "Je me suis retrouvé la face contre la grille de l'immeuble, des menottes dans le dos, un genou sur la colonne vertébrale avant qu'on me cogne la tête sur le capot de la voiture, en me faisant entrer dedans. Il a pris ma tête, il l'a frappée contre la porte d'un ascenseur en m'étranglant la glotte avec sa main droite".

D'après Voici.fr, le syndicat Alliance, s'est exprimé à son tour dans un communiqué intitulé "Quand les comiques ne font plus rire" publié dans la matinée. Il demande à ce que Michaël Youn ne bénéficie pas de passe-droit et qu'il soit poursuivi pour outrage comme n'importe quel citoyen.

Publié dans star

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article