Affaire Guerlain: Elise Lucet se défend, Harry Roselmack s'en mêle

Publié le par actu

Harry Roselmack présente le journal de 20h de TF1, en août 2006

 

Harry Roselmack présente le journal de 20h de TF1, en août 2006 SIPA

MEDIA - La journaliste affirme ne pas avoir entendu les propos litigieux de l'ancien parfumeur...

UPDATE: Le journaliste Harry Roselmack a également dénoncé les propos de Jean-Paul Guerlain, vendredi. «Il y a des propos qui ne peuvent pas être tenus. Bien sûr, ce n'est pas par la répression ou la peur qu'on réglera ça mais par l'éducation», a-t-il commenté.

«Pour une fois, je me suis mis à travailler comme un Nègre… Je ne sais pas si les Nègres ont toujours tellement travaillé, mais enfin…» Cette bombe lâchée par Jean-Paul Guerlain sur le plateau du journal télévisé de 13h, vendredi dernier, avait affolé la Toile et suscité de nombreuses critiques, dont celles de la journaliste Audrey Pulvar, montée très vite au créneau. L’absence de réactions d’Elise Lucet aussi. La journaliste se défend ce vendredi d’avoir cautionné les propos racistes prononcés par l’ancien parfumeur et affirme ne pas avoir entendu.

«Je n’ai pas entendu la deuxième partie de la phrase. Soit quelqu’un m’a parlé dans l’oreillette (on me dit régulièrement combien de temps il me reste), soit je n’ai simplement pas compris, affirme-t-elle dans Le Parisien. Si j’avais entendu, j’aurais bondi sur mon fauteuil.» Selon elle, personne d’autre, même en régie, n’aurait relevé cette phrase de Jean-Paul Guerlain à cause d’un «problème avec un reportage, il y avait une certaine agitation…»

Quant à son rire que l’on entend après la première partie des propos du parfumeur, Elise Lucet l’assure: «J’ai ri parce que Jean-Paul Guerlain a expliqué qu’il s’était mis à travailler pour l’amour d’une femme…, explique-t-elle L’expression qu’il emploie, je ne l’utilise jamais, mais c’est une formule de sa génération.» Une «formule» qui vaut à France 2 d’être mis en demeure par le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) et à la chaîne de parfum un boycott organisé sur le Net.

Publié dans actualité national

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article