Sarkozy: "Oui à l'extension du RSA aux jeunes mais non à l'assistanat"

Publié le par actu

 

Le chef de l'Etat a annoncé l'extension du RSA aux moins de 25 ans, lors d'un discours, à Avignon.

 Quand Sarkozy veut parler à l'oreille des jeunes... Le chef de l'Etat a tenu un discours ce mardi midi à Avignon (Vaucluse) sur le thème "agir pour la jeunesse". Accompagné notamment de Martin Hirsch, Haut commissaire à la jeunesse et aux solidarités actives, qui a travaillé sur le sujet, le chef de l'Etat a fait plusieurs annonces.

Voici les principales:

- l'extension du revenu de solidarité active (RSA) aux 18-25 ans. Le Président a justifié cette annonce, en déclarant: "Il est profondément anormal qu'un jeune qui a commencé à travailler tôt, n'ait pas le droit au RSA (...) C'est un nouveau droit social pour les jeunes travailleurs de notre pays."

Puis il a précisé: "Mon intention n'est pas d'instituer un 'RMI jeunes', qui en ferait des assistés". "Non à l'assistanat", a répété le chef de l'Etat dans son discours. Manière de répondre
à ceux qui critiquent la mesure à l'UMP.

Nicolas Sarkozy souhaite que cela s'adresse aux jeunes qui sont déjà insérés dans la vie professionnelle. Comme prévu,
le principe est de donner un complément de revenu aux jeunes ayant travaillé deux ans au cours des trois dernières années. Désormais, les plus de 25 ans pourront donc bénéficier du RSA, lancé le 1er juin, qui permet aux personnes qui travaillent de cumuler allocation et petit salaire.

- un mois de cours et de bourse en plus. La durée de l'année universitaire sera allongée de neuf à dix mois par an, a confirmé le Président. Et du coup, un mois de bourse supplémentaire sera attribuée aux étudiants de milieu modeste. "Il n'y a aucune raison que l'année universitaire soit si courte", selon Nicolas Sarkozy.

- une "priorité absolue" sera donnée aux jeunes de 16 à 18 ans en rupture avec le système éducatif car aucun processus n'est prévu pour eux. "Je n'accepte pas que des jeunes quittent l'école à 16 ans sans aucune perspective", a également lancé le chef de l'Etat.

- rendre progressive l'orientation des jeunes. "Je plaide pour que l'orientation soit progressive pendant toute la durée" du lycée, "pour que chaque jeune ait le droit de revenir sur son choix", a lancé Nicolas Sarkozy. Précisant: "L'idée qu'on peut choisir sa vie à l'issue d'un seul rendez-vous ou d'une visite à la seule journée des métiers est absurde."

- la réforme du lycée présentée le mois prochain. Le chef de l'Etat a annoncé qu'il présenterait la réforme du lycée le mois prochain avec le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel.

Publié dans actualité national

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article