Corbeau de l'Hérault: le suspect a avoué

Publié le par actu

Interpellations dans l'enquête sur le corbeau de l'Hérault.

 
Interpellations dans l'enquête sur le corbeau de l'Hérault.

 

"Le suspect a avoué", apprend-on sur BFM-TV.

L'homme arrêté ce dimanche à Hérépian (Hérault) a reconnu "être l'auteur de courriers", selon une source policière, selon Europe 1.

Sa femme a elle aussi été placée en garde à vue, selon Le Figaro.fr, pour des "vérifications."

Ce dimanche, les policiers ont interpellé Thierry Jérôme, 51 ans, membre d’un club de tir local et soupçonné d’être l’auteur présumé des lettres de menaces envoyées depuis plus d’un an à plusieurs personnalités politiques de droite, parmi lesquelles figurent Nicolas Sarkozy.

Il a été arrêté à son domicile en raison d’une concordance entre son ADN et l’ADN qui a été extrait par la police scientifique sur les 4 premiers courriers envoyés par la « cellule 34 », précise Sud Ouest.

La semaine dernière, cet homme avait déjà été entendu comme témoin.

C’est au cours de cette audition que son ADN a été prélevé.

Le « corbeau » présumé a été placé en garde à vue.

Il a été transféré dans la nuit à Paris. Il doit être interrogé dans les locaux de sous-division anti-terroriste.

 

Qui est cet homme ?

Un père de famille de 51 ans, qu'on appelle "Monsieur Jérôme" dans son village, selon RTL. Gravement malade des reins, l'homme est régulièrement dialysé.

"Gentil, poli", racontent les voisins qui se souviennent néanmoins d'un coups de sang pour le moins bizarres par moments. "C'est un taciturne", précise le maire d'Hérépian, au micro de la radio.

 

Selon une source proche de l’enquête, les policiers auraient retrouvé, lors de la perquisition de son appartement des documents indiquant que le suspect faisait partie de la « cellule 34 ».

Des enveloppes identiques à celles reçues par les personnalités politiques, lors des menaces de mort.

 

Vendredi, la section antiterroriste du parquet de Paris avait annoncé que six nouvelles lettres de menaces avaient été envoyées cette semaine à des responsables politiques français, dont Nicolas Sarkozy, rappelle Midi Libre.

Publié dans actualité juridique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article