Loeb et Citroën déclassés !

Publié le par actu

Sébastien Loeb

Sébastien Loeb attend la validation de sa victoire en Australie (DPPI)

Premier à l'issue du Rallye d'Australie, Sébastien Loeb a été pénalisé d'une minute par la direction de course pour voiture non conforme, tout comme l'ensemble des Citroën C4. Une décision terrible pour le Français qui voit Mikko Hirvonen creuser l'écart au championnat du monde.


Le doute s’était insinué dans la tête de Sébastien Loeb. Après un début de saison canon marqué par cinq succès consécutifs, le quintuple champion du monde avait quelque peu calé, n’inscrivant que 15 points lors des quatre derniers rallyes. Dans le même temps, son plus sérieux rival, Mikko Hirvonen, avait quasiment fait le plein en engrangeant 38 unités sur 40 possibles. Il était donc grand temps pour l’Alsacien d’enrayer la machine finlandaise. Habituellement moins calculateur, Loeb avait ainsi décidé de lever légèrement le pied à la fin de la deuxième étape afin de laisser le pilote Ford balayer la piste australienne dimanche, plus longue journée de l’épreuve avec dix spéciales au programme.

Citroën avait assuré
Bien lui en a pris, car si Hirvonen parvenait à maintenir le rythme en début de matinée, bénéficiant des conditions humides, il perdait ensuite du temps dans les routes forestières et les pistes sèches. «C’était un week-end très difficile. Il y a de nombreux rallyes où nous avons été à fond cette année du départ à l’arrivée et celui-ci en fait partie. Mais je ne pouvais pas faire mieux. Citroën a fait du bon travail hier et nous n’avions pas la moindre chance aujourd’hui. Cela aurait sûrement été différent si je n’avais pas été le premier sur la route aujourd’hui, mais avec des si...», expliquait le leader du championnat sur le site du WRC, reconnaissant volontiers la victoire tactique de l’écurie aux chevrons. Deuxième en Australie, ce dernier voyait donc Loeb revenir dans son rétroviseur. Un seul petit point séparait en effet les deux hommes au classement général à deux épreuves de la fin.

Une minute de pénalité
Il faut faire ces comptes au passé car la victoire de Loeb n'a pas été validée par la direction de course. Après avoir procédé à des vérifications techniques sur la C4 du Français, mais aussi sur celles de Dani Sordo et Sébastien Ogier, celle-ci constatait la non-conformité au règlement du WRC des trois bolides. En cause, une barre anti-roulis non homologuée. Conséquence, Loeb, Sordo et Ogier étaient pénalisés d'une minute et rétrogradaient aux 2e, 3e et 5e places. L'Alsacien perd gros puisque d'une unité, son retard sur Mikko Hirvonen, déclaré vainqueur, passe à cinq. Un écart énorme à seulement deux courses de la fin du championnat. En attendant de connaître la décision, Loeb avait pourtant vécu sa première place sur la route comme une véritable délivrance. «Celle-ci est belle. On a assisté à une belle bataille. Cela faisait longtemps que nous n’avions plus gagné, ça fait du bien.» Un bonheur qui a laissé place à la consternation chez Citroën Sport. Le trône de Sébastien Loeb, quintuple champion du monde en titre, n'a jamais autant vacillé.

Publié dans actualité sportive

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article