Deauville - Entrée des artistes

Publié le par actu


Agran

Trois ans après « Le Diable s'habille en Prada », Meryl Streep est de retour à Deauville pour « Julie et Julia »

RENDEZ-VOUS.La 35e édition du Festival du cinéma américain commence fort, aujourd'hui à Deauville, qui accueille deux stars : Meryl Streep et Eric Bana.

 

Même si elle est réputée pour sa discrétion - elle vit loin du strass et des paillettes d'Hollywood - Meryl Streep est bien connue des Français et des Normands en particulier. D'abord parce que c'est une star internationale : en 1980 elle obtient l'Oscar du meilleur espoir féminin pour sa prestation dans Kramer contre Kramer de Robert Benton, et en 1983, elle confirme tous les espoirs qu'on avait mis en elle grâce à son rôle terriblement émouvant dans Le Choix de Sophie d'Alan J. Pakula. Et là c'est l'Oscar de la meilleure actrice qu'elle empoche.

Des personnages marquants
Récompenses mises à part, on ne compte plus les personnages marquants qui jalonnent sa carrière depuis Voyage au bout de l'enfer de Michael Cimino. Pour mémoire, citons simplement la mélancolique Maîtresse du lieutenant français de Karel Reisz, l'inoubliable Karen Blixen de Sydney Pollack dans Out of Africa, l'émouvante Francesca de Clint Easwood dans Sur la route de Madison ou encore la bouleversante Clarissa Vaughan de Stephen Daldry dans The Hours…
Naturellement, les plus grands l'ont fait tourner, Woody Allen, Sydney Pollack, Clint Eastwood, Mike Nichols, Barbet Schroeder, Wes Craven… aux côtés des plus beaux, Robert Redford, Dustin Hoffman, Robert De Niro, Jeremy Iron, Kevin Kline…
Mais en Normandie, on ne la connaît pas seulement pour sa prestigieuse filmographie, on la connaît aussi parce que ce n'est pas la première fois qu'elle vient nous rendre visite. En 2006, c'est en rédactrice en chef tyrannique qui faisait le soleil et la pluie dans le petit monde de la mode qu'elle apparaissait dans le film de David Frankel, Le Diable s'habille en Prada.
L'an dernier, les festivaliers l'ont vainement attendue alors que sa prestation abbaesque dans le Mamma Mia ! de Phyllida Lloyd faisait vibrer les planches. Cette année, elle ne nous fait pas faux bond. Mieux, dans la comédie Julie et Juila de Nora Ephron, elle revient en cuisinière américaine, grande spécialiste de la cuisine française… Quand paupiette rime avec paillette.

Publié dans star

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article