Ligue 1:Un choc sans vainqueur

Publié le par actu

Marseille-Bordeaux

Marseille et Bordeaux n'ont pas réussi à se départager ce dimanche soir (DPPI)

Au terme d’un choc qui n’aura pas tenu toutes ses promesses, Marseille et Bordeaux se sont quittés sur un score nul et vierge au Vélodrome (0-0). Les Girondins ont bien failli réaliser le hold-up parfait en fin de match.


Marseille-Bordeaux 0-0

Le premier gros choc de la saison a accouché d’une souris. Au Vélodrome, l’OM est parvenu à stopper la formidable série de succès (14) de Bordeaux. Sans pour autant l’emporter (0-0). A l’issue d’un match qui a eu un mal fou à se lancer. La faute à une tension palpable, à un défi physique intense et à deux formations trop préoccupées par le replacement défensif. Résultat ? Un jeu haché, très peu d’espaces et peu d’enchainement offensif. Et logiquement, pas grand-chose à se mettre sous la dent si ce n’est des sorties autoritaires de Mandanda, devant Gouffran (7e), et de Carrasso dans les pieds de Valbuena (16e). Le spectacle n’était pas au rendez-vous jusqu’à ce que l’OM se décide à appuyer sur le champignon. Seul problème, Brandao se montrait d’une maladresse déconcertante malgré le but grand ouvert (28e) avant que le poteau ne sauve la maison girondine sur un missile du Brésilien (35e). Taiwo, pourtant en position idéale, n’avait pas plus de réussite juste (44e).

Etonnamment brouillons jusqu’ici, les Girondins repartaient sur les mêmes bases au retour des vestiaires. Précipitations, déchets techniques… Comme Marseille s’y mettait aussi, le public restait clairement sur sa faim. Heureusement, cela ne durait pas. Car les minutes passant, les espaces se créaient enfin. Niang s’y engouffrait mais Brandao oubliait de lâcher la caravane (63e). Dans la foulée, Cheyrou touchait du bois sur une demi-volée splendide (64e) tandis que Mandanda devait s’employer devant Gourcuff (68e). Et puis plus rien ! Etait-ce la fatigue ou la hantise de prendre un but assassin ? Toujours est-il que la fin de match se révélait sans saveur… Hormis dans les derniers instants où Carrasso mettait en échec Cissé (88e) avant que l’arbitre n’annule un but de Jussiê (90e) pour une faute contestable de Ciani. On attendait mieux...

Publié dans actualité sportive

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article