Marseille et Paolo Maldini se souviendront du tirage au sort

Publié le par actu

Le logo de la Ligue des Champions

 
Le logo de la Ligue des Champions

Lendemain de tirage au sort oblige, et une fois l’effervescence envolée, les traditionnelles petites histoires des tirages au sort arrivent sur le bureau. Dès hier soir, en fait, les premiers soupçons de tirage truqué sont sortis, avec cette fois-ci, au coeur de l’affaire, un club français : l’Olympique de Marseille. Petit retour sur le pourquoi du comment…

Je paye donc je suis…

Il est un peu plus de 18h30 quand les équipes du chapeau 3 voient leur avenir défiler. Le tirage se déroule normalement et on arrive au moment fatidique pour l’OM. En effet il ne reste que deux boules dans le pot 3, celle de Marseille et celle de l’Olympiakos. Xavi tire alors l’Olympiakos, et alors que Butragueno devait tirer le groupe dans lequel allaient se retrouver les grecs – soit le C soit le H – une personne de l’UEFA annonce "No choice in this context" . L’Olympiakos va dans le groupe H, celui d’Arsenal et d’Alkmaar, envoyant donc l’OM dans le groupe de l’AC Milan et du Real Madrid.

Une fois le tirage terminé on s’interroge. Pourquoi l’Olympiakos a été mis automatiquement dans le Groupe H, sans tirage au sort? La raison est simple selon la radio RMC. Une fois renseignements pris auprès du porte-parole de l’UEFA, Rob Faulkner, il apparait que ce choix a été décidé par les télévisions. Chaque année avant le tirage, les télévisions qui détiennent les droits de la Ligue des Champions donnent deux clubs qui ne doivent pas jouer le même soir, question d’audience. Canal+ et TF1 se sont entendus et ont donné les noms de Lyon et Marseille. Les groupes A, B, C et D jouant le même soir, et de l’autre E, F, G, H le deuxième soir, Marseille ne pouvait qu’aller dans l’un des premiers groupes, vu que Lyon avait été pêché dans le groupe E ! Marseille a donc hérité du Groupe C automatiquement. Et inutile de vous dire que les Marseillais l’ont mauvaise…

Maldini ovationné et un trophée erroné…

Le tirage au sort a été l’occasion de remettre des trophées individuels. Van der Sar, gardien de l’année, John Terry, défenseur de l’année, Xavi, milieu de l’année et Messi, attaquant de l’année, ont tous été récompensés de leur bonne saison. La soirée était l’occasion de remercier/honorer/féliciter Paolo Maldini, jeune retraité, dont la carrière et la fidélité à l’AC Milan ont bien mérité cette longue ovation. Michel Platini remet alors un beau trophée à Maldini. Les flashs crépitent et l’ex-défenseur retourne dans la salle.

Sauf que ce matin, et après analyse des images des photographes, le Corriere dello Sport révèle que sur le trophée, une faute d’orthographe a été gravée. Le message est le suivant « In riconoscimento della tua eccelente carriera e del tuo straordinario contributo al calcio » (en reconnaissance de ton excellente carrière et de ton extraordinaire contribution au football). Le problème c’est qu’il manque un « l » à « eccelente ». Pourtant Michel Platini parle italien et le trophée est de son initiative. Un trophée exceptionnel à tout point de vue…

Jusqu’ici tout va bien (Photo : LaPresse)

Un zoom, et ça se gâte (Photo : LaPresse)

Publié dans actualité sportive

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article