Course du figaro: Premières longueurs langoureuses en mer Celtique

Publié le par actu

2.jpg

La lumière décline lentement sur la mer Celtique où les solitaires ont fait leur entrée cet après-midi tandis que les premiers gros bateaux de la Fastnet Race croisent sous spi en direction de Bishop Rock. Les marins s’apprêtent donc à vivre leur troisième et probable dernière nuit en mer. Elle se sera peut- être plus sportive et plus rapide que la précédente car le vent commence à fraîchir sur la zone (17 à 18 nœuds d’ouest-sud-ouest) et un petit clapot ourlé de blanc se forme gentiment sous le soleil couchant…
Dans ce long bord de près lancinant qui ressemble un peu à celui de la deuxième étape – avec toutefois de bien meilleures conditions de mer -, le temps suspend son vol. « C’est un peu monotone », reconnaît Michel Desjoyeaux contacté à la VHF. « Alors tu barres, tu barres, tu barres comme ça, tu ne réfléchis à rien d’autre et parce que de toute façon, il n’y a rien d’autre à faire ». Il faut juste s’accrocher aux basques des petits camarades à vue, garder le contact avec le groupe et ne jamais faillir en vitesse. Et question vitesse pure, certains s’y connaissent visiblement mieux que d’autres. Car au classement, il n’y a plus d’option avantagée par rapport à une autre. A l’ouest, Armel Le Cléac'h, Erwan Tabarly ou encore Gildas Morvan font un bon dans le top 10 jusque là dominé par la bande Koch (toujours en tête), Tripon, Veniard, Duthil et Eliès. Tous ces coureurs savent parfaitement bien faire marcher leur monture. Du coup, « on peut parier qu’au Fastnet, les 15 premiers seront dans un mouchoir de poche » pressent Jacques Caraës à bord du catamaran DC Mer. 
En revanche, il y a désormais de beaux écarts entre les leaders et ceux qui ferment la marche : plus de 15 milles de retard pour les neuf derniers bateaux et jusqu’à 37,5 milles pour Louis-Maurice Tannyères.
Si les premiers sont attendus en baie de Dingle jeudi en fin de journée, les arrivées pourraient s’égrener toute la nuit"

Publié dans actualité sportive

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article