Rouen découpe Bayonne

Publié le par actu

Badra relance la machine rouennaise qui va faire mouche à quatre reprises (photos Thibault Rousseau)

FOOTBALL. National FC Rouen - Bayonne 4-0 Les Rouennais du président Darmon ont réussi leur première sortie à Diochon en écrasant Bayonne (4-0). La fête a été belle pour les retrouvailles de Diochon avec le National.

 

Il l'avait annoncé dès dimanche, « pour que ce nul à Amiens soit une belle affaire, il faut absolument l'emporter contre Bayonne à domicile. » En bon capitaine, William Louiron avait donné de la voix en début de semaine pour rappeler le groupe rouennais à ses obligations. Hier, il a joint le geste à la parole puisque c'est lui qui a mis le FC Rouen sur la voie de son premier succès de la saison en reprenant victorieusement de la tête un coup-franc de Jouan au quart d'heure de jeu (1-0, 15e). Tout un symbole. Le début du festival aussi. Pour les retrouvailles du stade Diochon avec le National, les Rouennais se sont en effet offert un large succès devant Bayonne (4-0). Logique tant les protégés d'Eric Garcin ont été supérieurs aux Basques, flatteur un peu aussi par son ampleur car les Bayonnais ont également eu de nombreuses occasions de profiter des largesses défensives affichées par moments par un FCR un peu trop confiant.
Intraîtables défensivement vendredi dernier, les Haut-Normands l'ont en effet beaucoup moins été hier même s'ils terminent à nouveau la rencontre sans avoir encaissé le moindre but. Heureusement pour eux, et pour le spectacle, ce qu'ils ont perdu en assurance derrière entre la première journée et ce deuxième rendez-vous, les Rouennais l'ont gagné en précision devant. Résultat, quatre buts et, surtout, une animation offensive bien plus fluide que quatre jours auparavant.
A la base de celle-ci, une nouvelle fois, un excellent duo Badra-Ngosso qui, tant à la récupération du ballon que dans la première relance, a réalisé une prestation haut de gamme. Celles de Mathias Jouan et Jean-Marie David l'ont été tout autant. En plus de marquer le deuxième but dans un angle fermé sur une passe de Farsanne (2-0, 27e) et le quatrième sur une passe de Mayulu (4-0, 93e), l'ancien Gueugnonnais a fait étalage d'une intelligence de jeu rare et d'une finesse technique qui a offert bien des solutions à ses coéquipiers. Déjà essentiel.
Tout comme le pied gauche de Mathias Jouan. L'ancien Quevillais est en effet à l'origine des trois premières réalisations haut-normandes. En servant d'abord Louiron sur coup-franc pour l'ouverture du score (1-0, 15e), en ouvrant ensuite vers Farsanne, passeur décisif pour David, d'une transversale lumineuse sur le deuxième (2-0, 27e), en centrant enfin vers Burel dont la déviation trouvait Farsanne qui clôturait la marque du droit (3-0, 46e). Décisif.
Trop imprécis pour se créer de véritables occasions franches vendredi dernier, les Rouennais ont rectifié le tir hier pour s'en offrir, cette fois, de nombreuses. La plupart au terme d'actions construites parfaitement. Jouan de volée (12e), Ngosso dont la frappe à bout portant était sortie miraculeusement par Duhour (14e), David d'un lob astucieux de 40 mètres (35e) ou Mayulu parti dans un raid solitaire juste après son entrée (76e) ont manqué de peu d'aggraver la marque. Cela aurait été injuste car, à défaut de faire véritablement peur à des Rouennais qui ont eu le bonheur de mener rapidement au score, les Basques ont eu, eux aussi, de nombreuses occasions de buts. Déjà convaincant à Amiens, Jean-François Verger s'est chargé de les écarter avec fermeté. Il a d'abord repoussé le tir d'Abdel Boutadjine (20e), celui de Lacroix (50e) et enfin le coup-franc de Soubervie (58e). Laurent par deux fois (39e et 43e) puis Farid Boutadjine (82e) manquaient eux l'impossible seuls devant la cage. Avec un peu de chance et beaucoup de talent, le FCR a en tout cas parfaitement mené sa première sortie de la saison à domicile. Très prometteur.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article