Jérémie Beyou s’envole en tête à 36 milles du finish

Publié le par actu

A 16h14, Jérémie Beyou a enroulé en tête la bouée SN1, avant-dernière marque de parcours avant l’arrivée à Saint Gilles Croix de Vie et s’est adjugé ainsi le Grand Prix GMF Assistance. Le skipper de Bernard Paoli qui déboule sous spi vers l’île d’Yeu dispose d'une belle avance de 11 minutes sur son poursuivant direct Nicolas Lunven (CGPI). Derrière, c’est un joli tir groupé avec dans l’ordre Thierry Chabagny (Suzuki Automobiles) et Nicolas Troussel (Crédit Mutuel de Bretagne) revenus grâce à leur belle trajectoire au dessus de la route. Charles Caudrelier Benac (Bostik) complète le top 5. Il reste encore 36 milles à parcourir au portant dans un vent de nord bien installé (17 nœuds) pour finish prévu vers 21 heures dans le port vendéen.
Ce passage de la bouée SN1 devant l’embouchure de la Loire signifie pour tous la fin d’un bord de près interminable qui aura duré 300 milles. 300 milles à se battre pour la moindre longueur, pour ne pas se laisser décrocher. 300 milles sur un seul et unique bord, dans une mer pas toujours gentille, dans l’humidité et le gris. 300 milles d’efforts, aussi, pour des écarts qui pourraient être relativement faibles dans la première moitié de la flotte.
Désormais, les spis sont hissés et les trajectoires tendues vers l’Ile d’Yeu où les solitaires ont la cardinale La Sablaire à virer, sous le vent de l’île. Y aura t-il d’ultimes rebondissements dans cet avant-dernier tronçon de parcours long de 21 milles ? Tout dépendra, comme d’habitude, de la force et de l’orientation du vent : « si cela reste stable au nord et assez fort en intensité, tout pourrait se faire sur un seul bord » prédit le Directeur de Course. « Il n’y aura du jeu et des empannages que si le vent mollit franchement ou oscille. En tout cas, selon moi, c’est la seule partie où il peut encore se passer des choses. Car une fois à l’Ile d’Yeu – soit à 15 milles de l’arrivée-, ce sera un tout droit et les dés seront jetés. » A bon entendeur, salut !

Les cadors sont là

A quelques heures du dénouement de cette seconde étape, il est déjà permis de tirer quelques conclusions. Tout d’abord, à quelques exceptions près, le top 15 qui avait animé la première étape entre Lorient et La Corogne est toujours dans le bon tempo. Outre Jérémie Beyou qui a réalisé une remontée spectaculaire après son départ volé en Galice, le deuxième grand animateur de cette deuxième manche s’appelle Nicolas Lunven (CGPI). Le vannetais de 26 ans dont c’est la troisième participation – après une victoire chez les bizuths en 2007- pourrait bien prendre la tête du classement général provisoire à Saint Gilles Croix de Vie au détriment de Yann Eliès…
Pour le reste, les Caudrelier Benac, Le Cléac’h, Tabarly, Duthil et Desjoyeaux, mais aussi Pellecuer ou encore Chabagny sont toujours là, tandis qu’on note le retour aux avant-postes du tenant du titre 2008 Nicolas Troussel. A l’heure des comptes, ces favoris devraient finalement se tenir en très peu de temps

Publié dans actualité sportive

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article