Course du Figaro: Les premiers mots de Jean Pierre Nicol

Publié le par actu



Jean Pierre Nicol (Gavottes), à la vacation de la mi-journée : « J’ai un peu plus dormi que prévu cette nuit"

« J’ai un peu plus dormi que prévu cette nuit car j’étais un peu fatigué de ma journée. C’était dur de se débattre dans les virements sous Groix, puis les empannages… Là, on a un long bord bâbord pour se reposer. J’en profite pour me faire une petite bouffe, un petit café en terrasse au soleil. Ca tape bien, on se fait cuire la peau… je vais me faire engueuler par ma petite copine si je ne me protège pas ! Sinon, je suis égal à moi-même. Je m’étais dis que j’allais rester avec des bons pour assurer la première étape. J’étais avec un petit groupe avec Erwan, Mich etc.. et puis ben finalement, j’ai fait mon option, je suis allé rejoindre le groupe de droite…Pour l’instant, je suis plutôt content d’être là où je suis… »

Le point sur sa course

 

 
 
Après 24 heures de course, Jean-Pierre Nicol se retrouve en 33ème position à 8,5 Milles de Charles Caudrelier, leader de la flotte.
La flotte s'est bien étalée la nuit dernière où il a fallu se battre au portant avec un vent d'est faible de 5 noeuds.  Deux stratégies se distinguent entre le groupe du sud et le groupe de l'ouest.
JP a attaqué la nuit avec le groupe des sudistes pour passer dans l'est de la bulle anticyclonique.
Depuis le début de la matinée le vent souffle de nouveau à une dizaine de noeuds et JP progresse à 7.5 nds tout en se recentrant vers le milieu de la flotte.  Les extrémités de la flotte naviguent légèrement plus vite mais JP et ses concurrents centristes touchent de nouveau du vent qui leur permettent d'accélérer.
 
D'ici ce soir le vent va se renforcer par le sud et atteindra 15 noeuds la nuit prochaine. Les Solitaires navigueront alors aux allures de près.

La vie sur le pont commencera à être salée, humide, et la fatigue commencera à se faire ressentir..

A 19h il est classé 34iéme.

 

Publié dans actualité sportive

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article