HAC : le mercato de la patience

Publié le par actu

Après Damien Tixier, transféré à Neuchâtel Xamax (Sui), Nicolas Dieuze devrait très prochainement quitter le HAC (photo Emmanuel Lelaidier)

FOOTBALL. Ligue 2 Un départ. Une arrivée. A quarante-huit heures de l'entrée en lice du HAC en Coupe de la Ligue (à Tours), la photo de famille ne réserve pour le moment aucune surprise.

 

A ce rythme, les maillots floqués du numéro 21 vont s'arracher. Non, non, il ne s'agit pas d'immortaliser le passage dans les rangs havrais de Damien Tixier, parti à Neuchâtel Xamax (Sui). Mais plutôt de se jeter sur la seule tunique «Ciel et marine» prouvant que le HAC n'est pas resté totalement inactif sur le marché des transferts. Ce numéro 21 appartient désormais à Maxime Le Marchand, récemment prêté par le Stade Rennais.
Samedi dernier, face à Boulogne-sur-Mer (0-1), le néo-latéral gauche concentrait à lui seul toutes les curiosités. Samedi prochain, à Tours, il endossera une nouvelle fois seul le rôle du nouveau.
A deux jours du lever de rideau de la saison et de son premier match couperet (1er tour de la Coupe de la Ligue), Cédric Daury, dont la cote est au plus haut au sein de l'effectif, n'a donc d'autres choix que de faire du neuf avec du vieux. « Je m'y étais préparé, annonce l'entraîneur havrais. Alors j'aborde les choses sans aucun état d'âme. Je m'adapte, tout simplement. » A priori, sur le papier du moins, le successeur de Frédéric Hantz dispose tout de même d'un effectif apte à tenir la route en Ligue 2.
Seul point d'interrogation, mais de taille dans l'optique de la course à l'accession, l'attaque. Qui prendra le relais d'Alassane, qui avait lui-même pris celui de Hoarau, qui avait pour sa part pris celui de Traoré ? En pointe, où se côtoient Diallo, Nikezic, Lesage et Mendes, ça manque de poids, de percussion et de finition. Sans doute est-ce l'un des grands enseignements tirés des test-matches. « Dans le jeu, on est là, explique Daury. Maintenant, il faut finir, enfoncer le clou. » Recruter donc. « Oui, acquiesce l'entraîneur havrais, mais l'ordre des choses est défini ainsi : un départ, une arrivée. »


Dieuze parti pour... partir

Alors qui permettra à la situation de se débloquer ? A l'exception d'Alassane, toujours annoncé du côté du Hertha Berlin (All) et de Hull City (Ang), et d'Anin, trop cher pour Sochaux, aucun des « Ciel et marine » ne fait actuellement l'objet de sollicitation(s).
Aucun... avant cette information, toute fraîche, selon laquelle Nicolas Dieuze serait sur le point de plier bagage, un an seulement après avoir rejoint Le
Havre. L'ex-Toulousain disposerait en effet d'un contact sérieux lui offrant la garantie de rester sous les projecteurs de la Ligue 1. Le HAC ne le retiendra pas mais ne bradera pas un joueur acheté près de 400 000€ au Téfécé.
Et c'est peut-être à la source de ce même Téfécé que les recruteurs havrais reviendraient à la charge afin d'étoffer l'entrejeu. Sur les tablettes figure toujours le milieu gauche Alexandre Bonnet. « Je ne donnerai pas de noms, prévient Daury, mais on entretient des relations. On est dans l'anticipation. »
Si Dieuze venait à quitter le navire dans les heures ou jours à venir, dans la foulée, un homme neuf pourrait ainsi poser son sac au centre technique de Saint-Laurent. Bonnet peut être celui-ci, ou alors le Lillois Baseya, à l'essai la semaine passée et pour lequel aucune décision n'a encore été prise.


Benoît Donckele

Lesage toujours incertain
Touché à la cheville, samedi face à Boulogne-sur-Mer, Jean-Michel Lesage ressent toujours une gêne qui pourrait l'obliger à manquer le déplacement à Tours. Hier, Lesage était le seul joueur faisant l'objet d'une attention particulière de la part du staff médical.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article