L'équipe de Munich a remporté hier le premier Open international BASEBALL

Publié le par actu



L'accent international a flotté durant cinq jours au terrain Pierre-Rolland. L'Open de Rouen a livré son lot de rencontres de très haut niveau, avec Munich et les universitaires des Etats-Unis, les deux finalistes, en maîtres du spectacle. Mais sur leur magnifique diamant en synthétique, les Huskies de Rouen n'ont pas montré leur visage habituel. Après s'être inclinés deux fois dans leur poule, ils ont plié dans le match des troisièmes, hier matin, face à la Belgique (2-3). « On a frappé certes, mais jamais au bon moment. On a aussi manqué de chance, analyse Luc Piquet, le deuxième base, qui semblait se poser des questions dans les allées ceinturant l'enceinte rouennaise. Comme la saison régulière est finie, on s'est relâchés. On a plus joué pour s'amuser, que pour performer… » Il faut dire qu'entre une équipe de France amputée de ses Rouennais, et des Huskies qui l'ont joué en dilettante, on peut se demander si l'intérêt de la compétition n'en a pas souffert pour ces deux équipes. François Colombier, le manager rouennais, coupe net. Open de clubs ou de sélections nationales ? « J'ai tendance à penser que si l'équipe de France ne peut pas se passer de cinq ou six joueurs pendant cinq jours, ça voudrait dire qu'elle dispose d'une réserve bien faible… », avance-t-il, installé derrière le grillage, une partie de son attention portée sur la deuxième demi-finale opposant la France aux meilleurs étrangers évoluant en Allemagne. « Non, j'estime que ça ne tronque rien, reprend-t-il. De toute façon, il était hors de question de nous enlever des joueurs. C'est notre tournoi, et c'est bénéfique pour l'équipe de participer à une telle compétition. Après, oui, l'intensité n'était pas présente. » Sylvain Virey, le sélectionneur national, s'est donc accommodé « d'un choix pris par le président de Rouen (Xavier Rolland) et le directeur technique national (Eric Elsensohn) ». A sa prise de fonction, fin avril, la France était déjà inscrite à cet Open. « J'ai pris le train en route, indique-t-il. J'aurais préféré travailler avec un groupe au complet, mais il n'y a pas que les Rouennais qui manquaient à l'appel. Beaucoup sont blessés, retenus dans leur équipe à l'étranger, ou vexés par rapport à la Coupe du monde (NDLR : que la fédération française a refusé d'organiser en septembre). Et puis François Colombier a quand même libéré ses joueurs pour qu'ils puissent participer aux sessions de travail » relève-t-il. Reste que le sélectionneur attend une orientation plus prononcée dans la sélection des équipes pour y participer à nouveau. Si l'Open est reconduit, comme le souhaite ardemment Xavier Rolland, la France évoluera avec ses Rouennais en vue de préparer les championnats d'Europe, prévus fin juillet 2010, en Allemagne. Raphaël Ferber

Finale : Munich - USA 13-2. Demi-finales : Munich - France 2-0; USA - Québec 4-1. Match pour la troisième place : Rouen - Belgique 2-3

Publié dans actualité sportive

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article