Meeting d'athlé au Stade de France: Usain Bolt... et les autres

Publié le par actu

(photo de paul hébert reporteur pour vive l'information)

 

Ils sont venus, ils sont loin d'être tous là, mais on a passé une bonne soirée quand même. Hier soir, se tenait au Stade de France le grand raout de l'athlétisme, le Meeting Areva (autrefois Gaz de France). Si on excepte Usain Bolt, Jeremy Wariner et les quelques champions qui peuvent encore se partager les lingots d'or de la Golden League, les têtes d'affiche n'étaient pas au complet. La faute au cachet de Bolt (200.000 euros)?

Le 400m haies, très impressionnant

La Golden League, c'est une série de meetings d'athlétisme en Europe: si plusieurs athlètes remportent toutes les compétitions dans sa discipline, ils se partagent 1 million de dollars en lingots d'or. Je ne me fais pas de souci pour les quelques compétiteurs qui ont encore droit de rêver aux lingots: Kerron Stewart s'est baladée sur le 100m femme, Yelena Isinbaeva n'a eu besoin que d'un saut à la perche pour écraser la concurrence (il faut dire qu'elle a une marge de sécurité de 20cm sur ses rivales), Kenenisa Bekélé nous a fait une démonstration sur 3000m (c'est incroyable de voir à quelle vitesse il court, beaucoup plus impressionnant qu'à la télé)...

Là, Bekele n'est que 3ème. Il n'a pas encore passé la seconde...

En parlant de télé, quelques vedettes du petit écran étaient là: Patrick Montel, la voix de l'athlé sur France Télé, toujours la coupe de cheveux à la Mireille Mathieu et un enthousiasme sans pareil, et Denis Brogniart, l'animateur de Koh-Lanta, qui fut journaliste sportif dans une autre vie sur Europe 1. Chouette plateau pour présenter les athlètes, expliquer les enjeux au public, pousser à encourager les Français.

Denis Brogniart convaincra-t-il Usain Bolt de faire Koh-Lanta?

J'ai payé ma place 10 euros et j'en ai eu plein les yeux. Juste devant moi se tenait le concours du saut à la perche, avec le Français Renaud Lavillenie en récital (il échouera à 5,82m sous le déluge).

Le saut à la perche, impressionnnant. Ici Lavillenie

Certes, on ne voyait les épreuves du sprint que de loin (Usain Bolt a eu la gentillesse de faire un tour d'honneur, il pouvait, vu son cachet) mais on se rend vraiment compte des performances des champions: la force que les lanceurs de javelot mettent dans leur jet est à proprement parler ahurissante, la vitesse du dernier tour du 3000m fait peur, les intervalles entre les obstacles au 110m haies est bien plus rapprochée que je ne le pensais.

Entre les pixels, vous devriez distinguer Usain Bolt

C'est la première fois que je venais à un meeting, et je dois avoue que le fait que beaucoup d'épreuves commencent presque en même temps est un peu déroutant. Jugez plutôt: 19h50 perche hommes, 19h55 perche femmes, 20h hauteur femmes, 20h05 400m hommes... Sachant qu'on a eu les vainqueurs des 3 premiers concours près d'une heure plus tard. Mais l'avantage de cette méthode fait qu'il n'y a aucun temps mort. Cela dit, c'est tendu de suivre tout en même temps.

Un javelot et un sauteur à la perche se cachent dans cette image: sauras-tu les retrouver?

Dernier petit reproche: tout le foin fait autour d'Usain Bolt. Tête d'affiche du meeting, OK. LA star de l'athlé mondial, OK. Mais de là à engager un DJ pour assurer un semblant d'ambiance, à faire payer les places "Jamaïque" 50 euros, à faire se trémousser 10 pauvres danseurs de jaune et de vert vêtus, c'était un peu trop. Le vainqueur du 3000 m steeple, Mahiedine Mekhissi-Benabbad, le dira au micro: "Il n'y en a pas que pour les Jamaïquains! Les Français aussi!". Ovation du public.

Cela dit, le Jamaïquain a réalisé un excellent temps sous une pluie battante: 9"79, à 10 centièmes de son record du monde. Qu'aurait-il fait s'il n'avait pas plu?

Publié dans actualité politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article