DEFAITE DU FN A HENIN-BEAUMONT

Publié le par actu

HENIN-BEAUMONT - Le candidat divers gauche Daniel Duquenne a remporté dimanche le second tour de l'élection municipale partielle d'Hénin-Beaumont avec 52,38% des voix face au candidat du Front National, Steeve Briois (47,62%), dont le camp a décidé de contester les résultats.

 

Daniel Duquenne est félicité après le second tour des elections municipales, le 05 Juillet 2009 à Hénin-Beaumont.

La participation à ce second tour s'est élevée à 62,38%, un chiffre supérieur à celui du 1er tour (60,15%).

Steeve Briois, épaulé par sa colistière Marine Le Pen, a décidé de contester dès lundi ces résultats devant le tribunal administratif.

"Nous allons d'abord contester les résultats qui nous apparaissent comme ceux du mensonge et du chantage. Quand on fait un chantage aux subventions, on se place en dehors de la loi et de la légitimité du discours politique", a estimé Marine Le Pen.

Le FN a précisé que leur adversaire avait laissé prévoir une suppression de toutes les subventions si la liste de Steeve Briois gagnait.

Autre élément de tension, le futur maire Daniel Duquenne a été aspergé de gaz lacrymogène par plusieurs individus, qui ont ensuite pris la fuite, alors qu'il sortait de la salle des fêtes, provoquant un mouvement de panique parmi la foule.

"Nous avons su redonner à Hénin les couleurs de la République. Demain commence aujourd'hui, nous avons surmonté nos divergences, nos rancoeurs, nos rancunes", avait auparavant indiqué Daniel Duquenne dans la salle des fêtes, lors de son premier discours.

 

Steeve Briois et Marine Le Pen après leur défaite face à Daniel Duquenne, le 05 Juillet 2009 à Hénin-Beaumont

"On a à reconquérir des pans de la ville qui aujourd'hui sont dans les mains du Front National", a toutefois indiqué le porte-parole de Daniel Duquenne, alors que la victoire de son camp se dessinait.

"Je suis soulagé. On a eu une campagne stressante et on a eu un doute. C'était serré, le FN à la mairie aurait divisé la ville", a estimé Frédéric, un boucher héninois de 44 ans.

"Je suis assez content que les valeurs de la République et de la démocratie aient triomphé à Hénin-Beaumont", a commenté Henri Guaino, conseiller spécial de l'Elysée, sur BFM TV.

La première secrétaire du PS, Martine Aubry, s'est félicitée "de la victoire du front républicain" tout en indiquant qu'elle avait entendu "l'exaspération et la colère qui se sont exprimées", lors de cette élection.

Steeve Briois était arrivé largement en tête au premier tour avec 39,34% des suffrages contre 20,19% pour Daniel Duquenne, mais la gauche dans son ensemble était majoritaire.

L'élection municipale a été organisée à la suite de la révocation du maire PS Gérard Dalongeville, prononcée en conseil des ministres, pour sa gestion dispendieuse des finances municipales. M. Dalongeville a par ailleurs été mis en examen et écroué début avril pour détournement de fonds, faux en écriture et favoritisme.

Le FN a mené une intense campagne de terrain sur le thème de la lutte contre la corruption dans cette ville de 26.000 habitants frappée par le chômage (19%), alors que la gauche s'est déchirée pour tenter de se débarrasser de "l'héritage Dalongeville".


En mars 2008, M. Dalongeville avait été réélu au deuxième tour dans une triangulaire avec 51,94% des voix, devant la liste FN (28,83%) et celle de Daniel Duquenne (19,23%).

Publié dans actualité politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article