OBAMA EN FRANCE

Publié le par actu

D-Day : Obama est arrivé à Orly dans la soirée


Rien n'a pour le moment filtré sur la soirée parisienne que la famille présidentielle passera en privé( sa femme et ses deux filles ont été aperçu a la toure effel ce soir). Demain, le passage de Barack Obama en Normandie pour les cérémonies du 65e anniversaire du Débarquement durera 4h30, montre en main.

A l'Elysée, on commence singulièrement à s'impatienter. Alors que Barack Obama doit arriver en France vendredi soir pour participer aux commémorations du Débarquement allié, Paris ne connaît toujours pas avec précision la teneur de la visite du président américain. «Pour l'instant, on n'a pas de programme», s'agace-t-on au palais. Raison officielle : la Maison Blanche n'a toujours pas envoyé ses instructions, ni communiqué à Paris ce que Barack Obama souhaitait faire lors de son passage.

En réalité, les observateurs estiment qu'à la veille du scrutin européen, le président américain n'a aucune envie d'afficher une proximité exacerbée avec son homologue français. C'est également pour cela, d'ailleurs, que Barack Obama voulait à tout prix que la reine Elizabeth II soit à leurs côtés. Finalement, Nicolas Sarkozy a invité le prince Charles, mais souhaiterait à tout prix recevoir «en privé» son homologue à l'Elysée, samedi soir ou dimanche.

 

Soirée en famille pour les Obama

 

De ce qui a filtré ici et là, Barack Obama ne devrait toutefois pas rester plus de vingt-quatre heures sur le sol français. Son arrivée à Paris en provenance d'Allemagne est attendue à l'aéroport d'Orly vendredi soir, mais aucune rencontre avec les Sarkozy n'est programmée dans la foulée. La soirée devrait se dérouler en famille, puisque Michelle et ses deux filles le rejoindront à Paris. Certains médias spéculent sur un dîner du couple présidentiel au restaurant de la Tour Eiffel ou à bord d'une péniche sur la Seine. Rien n'a été confirmé, mais l'ambassade américaine a demandé aux autorités françaises d'évacuer et de sécuriser le quartier choisi pendant que le dîner. La famille Obama logera ensuite au 41 de la rue du Faubourg Saint-Honoré, dans une demeure cossue du 19e siècle avec vaste jardin, très proche du Palais de l'Elysée.

Samedi, le président américain s'envolera dans la matinée pour Caen, où il sera accueilli vers midi par Nicolas Sarkozy pour un tête-à-tête d'une vingtaine de minutes puis un point-presse à 12h30, suivi d'un déjeuner de travail en privé. Leurs épouses, Michelle et Carla, déjeuneront séparément.

 

Un vaste dispositif de sécurité

 

Selon nos informations, un hélicoptère devrait ensuite emmener vers 14h30 les couples au cimetière américain de Colleville-sur-Mer, qui surplombe la plage d'Omaha Beach et où se tiendra la cérémonie officielle devant quelque 7.000 invités, parmi lesquels le prince Charles et le premier ministre britannique Gordon Brown, le premier ministre canadien Stephen Harper, mais aussi les cinéastes américains Steven Spielberg et Tom Hanks. A l'issue de la commémoration, qui doit durer deux heures, Barack Obama devrait retourner sur Paris pour s'envoler vers Washington dès 19h05. Sa femme Michelle et des deux filles Malia et Sasha, qui l'accompagnent durant son séjour, devraient en revanche rester à Paris jusqu'à lundi.

Toute la journée, les environs de Colleville-sur-Mer ressembleront à un fort ultra-protégé par plusieurs centaines de gendarmes mobiles et CRS, et 500 militaires américains. Dès 9h30, une zone d'environ 30 km² sera bouclée par un important cordon policier et la circulation y sera strictement interdite. Seuls les piétons et les détenteurs d'un laissez-passer seront autorisés à y pénétrer. «Toute sortie de la zone entre 9 heures et 19 heures sera définitive», dit-on à la préfecture. La nationale 13 entre Caen et Carentan sera quant à elle fermée de 12h30 à 18 heures ; une déviation d'une centaine de kilomètres ne devrait pas empêcher d'importants embouteillages dans la région.

 


 

A Colleville-sur-Mer, petit village de 172 âmes qui a déjà reçu auparavant Jimmy Carter, Ronald Reagan, Bill Clinton ou encore George W. Bush, l'événement ne déboussole pourtant pas Patrick Thomines, maire depuis 2000. «C'est vrai qu'on a zéro info pour l'instant, mais on a l'habitude !», sourit l'édile, interrogé par lefigaro.fr. «Tout ce qu'on sait, c'est qu'il devrait y avoir des passages d'avions, des dépôts de gerbes et des discours !»

En attendant, les 172 Collevillais décorent le village et se préparent à l'arrivée de Barack Obama. «Tout le monde joue le jeu. On vient d'installer plein de photos et d'insignes de la première division américaine qui a débarqué ici en 1944, plein de cocardes tricolores, des grandes banderoles… Ici, tout le monde est très fier !»

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article