GASQUET PARLE ENFIN

Publié le par actu


«Je n’ai jamais, jamais, jamais pris de cocaïne de ma vie.» Les mots sont simples, percutants, tranchants. Richard Gasquet aura mis trois semaines pour enfin communiquer suite à son contrôle positif à la cocaïne subi à Miami, au mois de mai dernier. Via le quotidien L’Equipe, puis sur Europe 1, le Biterrois est revenu en détails sur sa fameuse soirée passée en discothèque, à Miami (Floride), lors de laquelle il confirme n’avoir jamais pris de drogue. L’ancien numéro 1 français affirme avoir bu «deux verres», et «n’avoir pas vu de cocaïne à sa table», sinon, «nous (Ndlr : lui et son entraîneur) serions partis immédiatement», explique-t-il. Affirmatif quand aux faits, Gasquet ne comprend clairement pas ce qui a pu se passer. «Je sais ce qui ne s’est pas passé : je le répète, je n’ai pas pris de cocaïne. j'attends beaucoup de l'enquête policière car je veux comprendre. Je veux le savoir.»

Tests, plainte et enquêtes en cours
Pour ce faire, le protégé du Team Lagardère, qui gère entièrement la situation via une cellule de crise spécialement montée autour du joueur, a décidé d’actionner différents leviers. Il a engagé un enquêteur privé pour refaire, en Floride, son parcours et tenté de trouver une réponse via les différentes personnes présentes lors de la soirée. Gasquet confirme d’ailleurs qu’un des protagonistes présents lui a confirmé que «de la cocaïne a circulé ce soir-là

Il a également porté plainte contre X pour «administration éventuellement aggravée de substance nuisible ayant porté atteinte à l’intégrité du joueur.» Il a enfin effectué un contrôle ADN, une première auprès de l’ITF, pour vérifier la validité des urines contrôlées (qui s’avèrent bien être les siennes). Toutes ces démarches ont bien entendu pour but de dévoiler au grand jour la vérité, du moins celle de Gasquet. «Je comprends la suspicion. Mais je le répèterai autant de fois que nécessaire : je n’ai jamais pris de cette merde...»

Jugement à venir
Reste néanmoins que l’ITF a mis en route la machine judiciaire autour du cas Gasquet. En l’occurrence, ce dernier devra se présenter à la fin du mois, le 29 juin précisément, devant le tribunal de l’instance internationale, pour son audition. «C’est une mauvaise histoire, cela ne peut pas mal se finir. Je ne me mets pas dans la tête que je serai suspendu deux ans», conclu le joueur, qui affirme avoir reçu le soutien de nombre de ses pairs, dont Nadal et Federer. Le verdict final est lui attendu pour la mi-juillet. 

Publié dans actualité sportive

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article